Mesurer l’effet de sa newsletter (1/2)

Pourquoi ma newsletter est-elle généralement ouverte par 100% des abonnées ? Qu’est-ce que cela a comme impact ? Je ne te propose pas une recette miracle, mais je te montre comment je fais… dans le détail.

Introduction  : la newsletter et l’auto répondeur

Peut-être l’ignores-tu, mais lorsque quelqu’un t’envoie une newsletter, il ne t’écrit pas réellement à toi, rien qu’à toi. En y réfléchissant, ce serait une perte de temps dingue. Imagine l’entrepreneure qui a 200 personnes dans sa liste, elle mettrait des jours à rédiger des messages personnalisés. Au lieu de cela, elle utilise un outil : l’auto répondeur.

Il s’agit d’un logiciel qui lui permet de préparer un message, de le personnaliser grâce à des variables telles que le prénom que tu as introduit lors de ton inscription par exemple et de l’envoyer d’une seule fois à toutes les personnes figurant dans sa liste.

Tu peux trouver des auto répondeurs gratuits (mailchimp est le plus répandu). Pour ma part, j’ai préféré utiliser un auto répondeur payant : SG Autorépondeur.

Tu te dis peut-être que c’est stupide de payer pour un service que l’on peut avoir gratuitement et je te comprends, j’ai longtemps pensé comme toi ! Et puis, un jour, j’ai accepté une évidence : la valeur de ce qui est gratuit est généralement faible et/ou sert une intention de vente, et ça vaut pour tout : les formations, les webinaires, les goodies, mais aussi tous les outils. Si j’ai choisi SGAR, c’est pour le service qu’il m’offre (en français) : une excellente délivrabilité. Parce que, évidemment, les spammeurs utilisent de préférence les services gratuits et ces derniers ne se préoccupent pas de soigner la délivrabilité de leurs clients gratuits. Si tu veux éviter que tes e-mails ne finissent directement dans les spams, il va falloir prendre leur abonnement payant !

Qu’est-ce que le taux de délivrabilité ?

Sans entrer dans les détails techniques, le taux de délivrabilité représente la proportion des e-mails réellement parvenus à leur destinataire. Ce taux repose sur 3 aspects :

  1. le temps de livraison : combien de temps s’écoule entre l’envoi et l’arrivée de l’e-mail
  2. l’arrivée dans la boîte de réception (et non pas dans les courriels indésirables)
  3. l’arrivée à une adresse existante.

Ton auto répondeur te permet de vérifier que tout se déroule comme il se doit et, grâce au suivi des messages, tu peux voir en temps réel qui les a reçus, ouverts et qui a cliqué sur quel lien (pour télécharger un bonus, visiter une page, réserver un entretien …), mais tu as la main sur un point crucial : éviter que ta newsletter ne finisse dans les spams. Prends le temps de bien configurer ton auto répondeur (et SGAR te guide pas à pas) pour t’assurer que chacun de tes e-mails arrive bien dans la boîte de réception de tes contacts.

Lit-on ta newsletter ?

Une fois que tu t’es assurée que tes messages arrivent dans les meilleures conditions possibles, reste à savoir si on les ouvre, si on les lit.

Comme tu vas le voir dans l’image ci-dessous, SGAR m’indique que mes mails sont généralement ouverts à 100%. Au départ, cela me semblait normal. Tu t’abonnes à ma newsletter, c’est pour la lire, non ?

En fait, non ! Le taux d’ouverture moyen d’une newsletter est seulement de 27% en Europe, comme tu peux le voir dans cet article très intéressant de ConseilsMarketing.com.

27% !!! Du coup, tu dois me prendre pour une grande mytho, avec mes 100 %. Voilà pourquoi je te montre mes chiffres. Je tiens aussi à insister sur le fait que le taux d’ouverture ne correspond pas à la proportion de lecteurs. Il s’agit du nombre d’ouvertures divisé par nombre d’e-mails envoyés, or certaines personnes ouvrent plusieurs fois leurs e-mails. Si on regarde le taux d’ouvertures uniques (c’est-à-dire la proportion effective de lecteurs), on est aux alentours des 74 % (toujours largement supérieur à la moyenne). Donc, quand tu regardes tes statistiques, sois bien attentive à ces qu’elles représentent.

Comme tu peux le voir, il y a des fluctuations. L’important est alors de comprendre pourquoi, certaines semaines, le taux d’ouverture est inférieur.

J’envoie une newsletter chaque semaine, mes statistiques ne se réfèrent donc pas à une stratégie à court terme. Décortiquons ces résultats : 

Taux d’ouverture de ma newsletter
Taux de délivrabilité de ma newsletter selon SGAR

NL 14 du 10/07 : tu ne le vois pas sur cette image, mais j’ai envoyé ce message non seulement aux abonnées à ma newsletter, mais aussi aux abonnées à une autre liste (des personnes ayant suivi l’un de mes webinaires gratuits) pour les tenir informées du lancement d’une nouvelle série de formations (Sereine et organisée). Toutes ne l’ont pas ouvert, normal, elles ne l’attendaient pas.

NL 15 du 17/07 : avec la même audience, après juste un e-mail de ma part, TOUTES ont ouvert le suivant et 11% ont visité la page du coaching de l’été (quand je te disais qu’il avait rencontré un franc succès : un taux de clic de 11,1% au lieu des 4,6% de moyenne !).

NL 16 du 25/07 : envoyée avec un jour de retard, le titre de cette newsletter annonçait clairement… qu’il n’y aurait pas de newsletter. Tu l’aurais ouverte, toi ?

NL 17 du 31/07 : en retard également (envoi à 17h au lieu d’un envoi matinal), cette newsletter tombe en pleine période de préparatifs pour tous les vacanciers (de juillet comme d’août).

Enfin, la dernière newsletter en date, celle d’hier, n’a simplement pas encore été ouverte par tout le monde. Depuis le moment où j’ai pris cette image (à peine plus d’1 heure), il y a déjà 4,7 % d’ouvertures supplémentaires.

Voilà, tu as déjà une idée de mes chiffres réels et de ce qui, techniquement, a une influence. Reste maintenant à découvrir pourquoi mes abonnées ouvrent si volontiers mes e-mails. Tu le découvriras dans la seconde partie de cet article.

En attendant, si tu n’es pas encore inscrite à ma newsletter, je t’invite à vite rejoindre les cydeuses pour découvrir par toi-même en quoi le contenu de ma newsletter est si passionnant (spoiler de l’article suivant : eh oui, mon contenu est passionnant !). En plus, tu auras accès à la bibliothèque privée des cydeuses et à leur forum. Pourquoi t’en priver ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu