Pourquoi certaines formations ne t’apportent RIEN

T’est-il déjà arrivé de te sentir encore plus démunie en sortant d’une formation, d’un webinaire ou d’une masterclasse qu’avant de la/le suivre ? Si oui, tu n’es pas la seule, mais tu pourras désormais l’éviter.

Il y a quelques jours, j’ai eu une longue conversation avec Charlotte. Elle voulait rejoindre le programme Réalise ton Potentiel, mais elle avait besoin de quelques informations pour se décider. Ses préoccupations ont attiré mon attention sur un « détail » très intéressant.

La formation inclut-elle des exercices pratiques ?

Charlotte a beaucoup insisté sur ce point et je t’avoue que je n’ai pas de suite compris pourquoi.

Bien entendu qu’il va y avoir des exercices pratiques et ce ne seront pas des exercices généraux. Ils seront, c’est évident, centrés sur TON business et sur TOI. De plus, ils seront amenés de manière ludique et fine, pour te pousser à donner des réponses enfuies en toi, pas juste accessibles en surface… un peu comme dans le questionnaire « Quel type d’entrepreneure es-tu ? » qui me permet de dresser un portrait bien plus personnel que tu ne l’imagines de prime abord et surtout de t’apporter des conseils très précisément adaptés à ton mode de fonctionnement.

Donc, oui, la formation inclut ÉVIDEMMENT des exercices pratiques qui vous aident à progresser CONCRÈTEMENT, à mettre des choses en place, à créer, à passer à l’action.

Pour moi, la question des exercices pratiques, avec des mises en situations concrètes et des résultats observables ne se pose même pas, c’est la base. Naturellement, je pensais que ça allait de soi… naïve que je suis. Or, après en avoir discuté avec plusieurs personnes, il s’avère que NON, ce n’est clairement pas une approche répandue.

Quelle est la formation du formateur ?

Tout le monde peut s’improviser formateur… c’est là qu’est l’os !

J’ai entendu dire qu’un bon prof ne fait pas forcément un bon formateur (parce qu’il n’est pas forcément à l’aise avec la technique ou avec l’absence de retour direct), mais quand même, ça aide !

La première question à poser au formateur, devrait probablement porter sur SA formation !

Les enseignants sont formés à la psychologie ET à la pédagogie. On leur enseigne à construire un leçon sur base d’objectifs spécifiques portant non seulement sur des savoirs mais aussi sur des savoir-faire et des savoir-être. Ils apprennent à structurer leurs leçons de manière à aller du plus simple au plus complexe, à varier le rythme, à stimuler la réflexion et l’intégration des nouveaux concepts. Ils savent que l’apprenant retient mieux ce qu’il découvre ou expérimente par lui-même. Ils connaissent de nombreuses variétés techniques pour stimuler différemment (en utilisant différents sens, en faisant agir, en faisant déduire, en jouant, avec l’humour ou la musique,…).

Oui, j’avoue, si tu ne me connais pas, j’ai passé 5 ans à apprendre à enseigner. J’ai décroché mon diplôme de professeur de français et de morale (philosophie) il y a plus de 20 ans et j’ai exercé pendant 13 ans ce métier passionnant.

Voilà pourquoi cela me semble naturel, la base (oui, je sais, je me répète, mais c’est aussi une technique pédagogique ?).

Déverser du contenu, c’est cela le but d’une formation ?

Contrairement à beaucoup de formateurs « improvisés » mais aussi d’enseignants (pas les meilleurs) qui misent tout sur le contenu (que tu peux généralement trouver gratuitement, en cherchant bien, et qu’ils déversent avec plus ou moins de brio et d’organisation), je n’ai jamais considéré la matière comme LA chose la plus importante.

Lorsque j’enseignais le français, on attendait de moi que j’apprenne le participe passé des verbes pronominaux réfléchis à des gamins qui peinaient à comprendre le contenu implicite d’une phrase ou à remplir un bon de commande.

Est-ce que je collais au programme ? NON ! J’allais à l’essentiel, à l’utile, au pratique. Je leur apprenais à remplir un constat d’accident (ce qui ne figurait pas au programme mais est potentiellement bien plus utile que de connaître le subjonctif passé du verbe surseoir, non ?). Quand je leur faisais lire un livre (pas un grand classique, de la littérature jeunesse), je commandais un achat groupé et, lorsque je les leur livrais, je passais la dernière heure de cours de la semaine à leur lire le début du livre. Oui, j’y consacrais une heure de cours, mais il adoraient ça. Ce un moment de lecture plaisir triplait (en moyenne) le nombre des élèves qui liraient le roman en question. Pour toutes mes leçons, je partais de leur vie, de leurs besoins, de leurs difficultés et de leurs passions.

On n’a rien sans rien

Est-ce que cela prend plus de temps de préparation à l’enseignant ? Est-ce que cela lui demande un plus grand investissement personnel ? Est-ce que c’est plus compliqué ? OUI, sans aucun doute.

Le résultat vaut-il l’effort consenti ? OUI, cent fois oui. Je sais que j’ai changé la vie de certains de mes élèves. Je sais que je leur ai apporté une bulle de bien-être dans une vie qui n’était pas toujours facile. Je sais que j’ai inspiré des vocations et insufflé le goût d’un certain effort. Je sais que j’ai obtenu des résultats magnifiques… et j’en suis terriblement fière.

Une formation aux savoir-faire et savoir-être

Les savoirs représentent les connaissances théoriques à maîtriser. Ce sont les informations les plus facilement accessibles. (Google est ton ami… je me revois à la bibliothèque des Chiroux, à Liège… Je te parle d’un temps que les moins de 20 ans…).

Les savoir-faire (ou compétences opérationnelles) sont les capacités, les compétences, qui permettent de réaliser concrètement une tâche. On les développe généralement à force de pratique.

Les savoir-être (ou compétences comportementales) sont des compétences relationnelles qui, bien qu’elles résultent généralement de l’éducation et du tempérament, peuvent s’acquérir par des mises en situations, par l’explication de leurs fonctionnements et par certains exercices de développement personnel (exemples : capacité d’écoute, sens de l’initiative, aptitude au travail en équipe, leadership,…).

Concrètement…

Si le plus grand spécialiste de la pub Facebook te déverse tout son savoir, comment penses-tu que tu vas réagir lorsque tu vas te retrouver seul·e devant la plate-forme ? Je peux te le dire… ça a été mon cas ! Tu te demandes si tu dois lancer Business manager, ou une autre application… c’est quoi déjà son nom ?, comment faire, où aller… et tu te sens perdu·e. La seule idée que j’ai eue à l’esprit, c’était « OK, j’y reviendrai plus tard », et ça a pris des mois.

De même, pour créer ma newsletter. J’avais appris (et compris) tous les principes théoriques. Au moment de passer à la pratique, j’ai paniqué. Là encore, j’ai mis des semaines avant de passer à l’action.

Voilà toute la différence entre les savoirs et les savoir-faire.

Maintenant, toutes les relations sociales telles que gérer un retour client négatif (ça arrive à tout le monde !), prospecter, gérer des collaborations,… entrent dans le champ des savoir-être. Une fois encore, la théorie a ses limites. La pratique, l’anticipation, la répétition et le conseil sont les meilleurs moyens pour affronter sereinement et efficacement ces situations.

Le programme Réalise ton Potentiel

Avec le Programme Réalise ton Potentiel, j’apporte un accompagnement complet, formation et masterclasses, pour un suivi pas à pas.

Cependant, comme il s’agit d’un parcours de groupe, il fermera ses portes le 31 juillet, pour ne pas perturber les apprentissages par des arrivées régulières.

Ce programme est fait pour toi si

Ton manque de confiance en toi t’empêche d’oser, de passer à l’action, de déployer tes ailes.

Tu as du mal à aller au bout des choses parce que, lorsque tu as tout créé, visualisé, solutionné dans ta tête, les réaliser n’a plus d’intérêt à tes yeux.

Tu as tendance à passer du coq à l’âne, tes idées s’enchaîne à une vitesse telle que tu as parfois du mal à retrouver toi-même le fil de ta réflexion.

Tu as envie de faire partie d’une petit groupe de personnes qui te ressemblent, ont les mêmes centres d’intérêt et les mêmes difficultés que toi, et qui préfèrent l’entraide à la compétition.

Si tu veux nous rejoindre ou en savoir plus, ça se passe ici.

Laisser un commentaire

Fermer le menu